P1030397

Restriction budgétaire ou alimentation diversifiée? Ou encore un vague souvenir diététique qui dit que le foie est bon pour la santé? Toujours est-il que ce soir j'avais décidé de cuisiner des foies de volaille. J'avais également décidé que cela devait être bon. Même très bon. Alors nous sommes entrés en cuisine. Sitôt l'homme de la maison revenu de la ville où il gagne notre vie à la sueur de son (vieux) front, je l'ai embauché un peu à la sauvette. J'avais une vague idée de sauce pour les foies.  Tu pourrais m'éplucher un oignon ? Il a ensuite demandé s'il devait l'émincer. Et nous voilà partis en improvisation. Je savais à peu près où je voulais arriver mais j'ai fait gaffe de laisser aussi sa créativité se révéler. Voire se réveiller. Donc les foies et l'oignon ont doré dans un peu de beurre. Et là, chacun son tour a proposé un ingrédient. Et on a gagné tous les deux ;)
J'ai saupoudré de farine, il a mélangé. Il a tiré un verre de vin rouge bio, celui de mon jeune pote Guillaume, je l'ai versé dans la casserole. On a ajouté une boîte de tomates concassées. Du sel bien sûr et des épices orientales de chez monsieur Ducr°s. J'ai suggéré du miel, lui du citron. Là, on a procédé comme on le fait souvent pour éviter les grosses erreurs culinaires : on prélève un peu de sauce et on fait un mélange à part. Et on goûte. Et on donne notre avis. C'est là que la diplomatie entre en jeu. Sur ce coup-là on a eu du bol, j'ai accepté son citron, je l'ai même pressé, il a dit oui à mon miel (c'était pas gagné, c'est moi qui suis petite-fille d'apiculteur, pas lui, moi j'en collerais bien partout du miel). A un moment, je ne sais plus trop quand, j'ai retiré les foies de la sauce (comme une andouille, je les avais coupés plutôt petits, du coup, je me suis amusée à tous les repêcher) et j'ai donné un coup de mixeur plongeant, pour obtenir une sauce plus lisse. Et comme on a une coriandre magnifique dans le jardin, on en a ajouté un gros bouquet (il est allé la cueillir, l'a lavée, je l'ai hachée au couteau), on a bien rectifié le sel et j'ai accepté son piment fort. (trèèès fort)

P1030393


Résultat de cette cuisine collégiale? Une merveille. On avait un reste de cappellini, des mini spaghetti, hein Baptistin? et cela s'est avéré délicieux. On a aussi fait cuire un peu de riz car j'ai fini par l'avoir mon rice cooker ! On n'a pas réussi à déterminer si c'est meilleur avec les pâtes ou avec le riz. Je suppose qu'avec les bonnes patates que ma mère nous rapporte de sa campagne iséroise ce serait très bon aussi.
Vous pouvez constater sur les (magnifiques) photos (pas floues du tout) qu'il y a du vert dans l'assiette. Oui, j'aime le riz avec les petits pois (surgelés) et aussi j'avais acheté chez mon primeur préféré (coucou ma belle Marjory) des épinards. Mon endocrino qui soigne mon diabète m'a dit que pour faire baisser le taux de sucre dans le sang je devais toujours accompagner mes glucides de fibres. Quoi de mieux que ces merveilleux épinards (juste tombés dans la casserole) mélangés au riz ou aux pâtes? 

Bref, je suis revenue des courses avec un boîte en plastique contenant quatre foies de volaille et nous avons fait un repas de rois. Comme tout a été fait au pif et en temps réel, j'espère que je n'ai rien oublié dans la rédaction de cette recette...
Et je n'ai pas non plus oublié de faire des (moches) photos ! Bon appétit les chéris!

...et une petite dernière pour la route

P1030398