blog1

L'occasion fait le larron, comme bien souvent. C'est encore les vieux restes du frigo qui ont stimulé mon imagination. J'avoue qu'elle est très souvent stimulée. Mais j'avoue également que le résultat n'est pas toujours à la hauteur de mes espérances. Or en ce dimanche matin, j'ai gaillardement attaqué les vieux machins qui traînaient depuis plusieurs jours. J'avais des reste de sanglier. Je vous l'accorde,ce ne sont pas des restes ordinaires. Du moins chez moi. Cela devait être la deuxième fois à peine que je cuisinais cette viande. Une collègue du cher et tendre est affublée d'un mari chasseur (eh oui! nul n'est pasfait). Il lui a donc échangé quelques kilos de cette viande contre quelques centaines grammes de pralines et de croquande.

blog2 blog13
Cette recette délicieuse, non, je n'exagère pas, doit certainement être réalisable avec autant de bonheur en utilisant n'importe quels restes, plus ordinaires, un fond de pot-au-feu, ou de rôti un peu desséché.
Ma viande était tout sèche. Le sanglier, ben c'est vachement sec comme bidoche finalement... C'est peut-être pour cela que la collègue avait envie de s'en débarrasser? !
Bref, j'ai haché la viande au préalable parée. J'ai aussi haché une tranche de pain de mie grillée (j'avais au départ l'intention de faire des boulettes, ou des croquettes, d'où le pain) et aussi de l'ail. Au passage j'en ai aussi déglingué ma petite boule Rowenta! La viande était très dure (froide et sèche) du coup, un bout de plastique a sauté, c'est recollé mais je commence à me préparer à la perte irrémédiable et à l'enterrement du robot de ma jeunesse, snif.
J'avais aussi haché un oignon doux qui a doré avec de l'huile d'olive. Je reprends : oignon doux doré + viande hachée cuite + ail + pain de mie. J'ai versé une grosse boîte de tomate et j'ai laissé faire plouc plouc. (C'est quoi déjà le nom de mon blog??!!)
Par ailleurs, j'avais également des patates en souffrance. Ma mère me les avait apportées lors de sa dernière visite, je crois que c'était début novembre. Vous imaginez aisément l'état des patates, pas des patates irradiées, des mini patates dans un sac en papier, qui avaient commencé à germer à n'en plus pouvoir...
Bref, miniscules et ratatinées = pas épluchables. Je les ai vaguement lavées et mises à bouillir avec du sel puis je suis allée jouer à Farm town. J'aime toujours autant ce jeu. Je suis revenue à mes patates et je les ai épluchées à mi-cuisson. A la base, je ne voulais pas les cuire, juste les éplucher. C'est là que le tendre est arrivé et a pris ma place... je suis donc retournée jouer. 

Quand il a eu terminé, je suis revenue en cuisine finir le boulot. Avec la classe qui me caractérise : J'ai fait dorer mes petites patates coupées en rondelles un peu épaisses, la poêle utilisée va au four (si on lui enlève la queue (non ne cherchez pas, y a rien de cochon)), donc sur les patates, j'ai coupé un oignon doux cru, et on a versé la sauce par-dessus. J'ai ajouté un filet de crème liquide (dois-je rappeler que le sanglier c'est vachement sec comme viande?) et on a recouvert de gruyère râpé. Et on a enfourné.
blog14

C'était trop bon. Tout simplement. Je retiens l'idée pour quand j'aurai d'autres restes, parce que vraiment... miam... Oui, j'ai oublié de dire que le tendre a eu le droit d'épicer le plat et qu'il ne s'en est pas privé : cumin, piment et deux autres poudres non identifiées... une rouge et une jaune. Au final, ça manquait juste un peu de sel.

blog6
Je vais bientôt héberger à la maison une jeune fille enceinte. N'aie pas peur Pascale, je ne lui filerai pas des trucs périmés à manger, je l'ai déjà dit et je le répète, c'est juste pour nous deux les trucs pourris!! Il me faudra aussi cacher mes cultures de moisi, sinon, la Camille, elle va prendre ses jambes à son cou...

moisi1


Et comme on aime bien cuisiner le dimanche, on a aussi fait de la confiture d'agrumes. Et de la semoule au lait, une tuerie avec la confiture et ses zestes confits... je n'ai pas tout pris en photo. C'est que je n'ai pas que ça à faire. C'est pas comme si en plus j'allais bientôt ouvrir ma boîte...

blog5
Et aussi, cette semaine, on a eu quatre flocons, sur les bambous, c'était joli et original. Pierre qui n'a pas vu l'ombre d'un flocon quand il vivait au pays du Père Noël est aujourd'hui un peu bloqué par la neige dans son logement bordelais!

blog11

J'ai aussi fini par peindre et patiner un meuble démonté il y a plusieurs années... ça y est! il est terminé et remonté. La preuve en image... (quand ça voudra bien venir)

blog12

Oups, désolée mais l'insertion de photos n'a pas l'air de fonctionner ce soir, alors, vous aurez du texte brut, oui je sais, c'est ardu à avaler sans image, mais c'est comme ça! y a pas le choix!!

Edit du lendemain : Super duraille d'insérer des photos. Je suis allée lire le forum d'aide de canalblog et on y suggérait de changer de navigateur. J'ai enfin réussi avec chrome. Pfff! Faut dire que les fans en délire se morfondaient de ne pouvoir admirer les preuves en image...C'est vachement long à télécharger. Plus long qu'avant... Faut vraiment avoir envie de l'alimenter ce blog...