...mais de pâtes sucrées cette fois-ci. Nous étions invités à une soirée crêpes vendredi dernier chez Pascale et j'avais prévu d'apporter des confitures à mettre dans les crêpes. Finalement, j'ai quand même apporté des confitures (la framboise maternelle qui déchire sa race) mais j'ai décidé de faire moi-même mon nutella, ma pâte de speculoos et mon beurre de cacahuètes, histoire de varier un peu les plaisirs.

Alors pour commencer, le nutella est devenu de l'amandella. Comme je fais des pralines en continu, j'ai en permanence des amandes dans le placard. J'ai utilisé mon robot tout neuf, celui qui chauffe, pour cette première pâte. Chocolat noir, amandes, sucre en petite quantité et un peu de lait pour l'onctuosité. Le sucre était roux car je n'avais plus rien d'autre. En morceaux aussi, mais rien ne résiste à cet appareil!
C'était bon, mais pas exceptionnel. La prochaine fois je mettrai davantage de lait, du gloria peut-être, concentré non sucré. Je n'aime pas trop le chocolat noir. Ma pâte manquait de douceur. Et le soir, les goûteurs ont apparemment partagé mon avis car il en est resté...

Mon beurre de cacahuète s'est révélé simplissime. Il n'a même pas nécessité l'emploi du thermomix. Mon petit Rowenta a suffi. Des bonnes cacahuètes déjà grillées sans peau et un peu de miel et c'est tout. Pour émulsionner le tout, les recettes me disaient d'y mettre de l'huile. Ca va pas la tête??? C'était déjà bien assez gras!!! J'ai ajouté de l'eau et basta. J'aurais d'ailleurs pu en mettre davantage, c'était un peu dur. Le cher Eric a commencé par dire que ce produit l'avait écoeuré aux USA. Il a goûté le mien et a aimé. OUF!!!

Quant à ma dernière pâte, elle a remporté tous les suffrages. J'ai simplement mixé des speculoos, des petits carrés, et, là aussi, les recette préconisaient de l'huile ou du beurre.... D'ailleurs, la pâte industrielle que j'ai dans mon placard est très grasse. J'ai fait comme à mon habitude, utilisé les moyens du bord, qui, comme souvent, se sont avérés redoutablement efficaces. J'avais du tartidou dans le frigo. C'est le Saint Moret de Casino. Tout léger et mousseux. A peine salé. Et ça a donné une pâte dont il n'est rien resté...

Pas de photos, ce n'était pas très photogénique. En soi. Parce que sur des crêpes avec un oeil d'artiste, ça aurait pu le faire. Oui mais non. C'est ça ou rien.

Je suis en congé la semaine prochaine. Mais mon programme est déjà très chargé!!!
Le printemps est bien installé.
Ma cop de cinoche est aux abonnés absents. Je n'ai pas le moindre film à vous raconter.

Alors à bientôt très certainement. Il était temps que je me réveille pour avoir un billet de mars...et que Baptistin ne vienne râler dans ces pages...

Bon vent!